Documents - Historique

Documents - Historique



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Nous, peuple des Nations Unies, sommes déterminés à sauver les générations futures du fléau de la guerre, qui, à deux reprises dans notre vie, a causé d'indicibles souffrances à l'humanité, et
réaffirmer la foi dans les droits humains fondamentaux, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l'égalité des droits des hommes et des femmes et des nations, grandes et petites, et établir les conditions dans lesquelles la justice et le respect des obligations
découlant des traités et d'autres sources du droit international peuvent être maintenus, et de promouvoir le progrès social et de meilleures conditions de vie dans une plus grande liberté,

ET POUR CES FINS

pratiquer la tolérance et vivre ensemble en paix les uns avec les autres en bons voisins, et unir nos forces pour maintenir la paix et la sécurité internationales, et garantir, par l'acceptation des principes et l'institution de méthodes, que la force armée ne sera pas utilisée, sauf dans l'intérêt commun, et d'employer des mécanismes internationaux pour la promotion du progrès économique et social de tous les peuples,

ONT RÉSOLU DE CONJUGUER NOS EFFORTS POUR ATTEINDRE CES OBJECTIFS.

En conséquence, nos gouvernements respectifs, par l'intermédiaire de représentants réunis dans la ville de San Francisco, qui ont fait preuve de leurs pleins pouvoirs reconnus en bonne et due forme, ont accepté la présente Charte des Nations Unies et établissent par les présentes une organisation internationale qui sera connu sous le nom des Nations Unies.

OBJECTIFS ET PRINCIPES
ARTICLE I

Les buts des Nations Unies sont

1. Maintenir la paix et la sécurité internationales et, à cette fin, prendre des mesures collectives efficaces pour la prévention et l'élimination des menaces contre la paix, et pour la répression des actes d'agression ou d'autres violations de la paix, et provoquer par des moyens pacifiques signifie, et conformément aux principes de la justice et du droit international, l'ajustement ou le règlement des différends ou situations internationaux qui pourraient conduire à une rupture de la paix ;

2. Développer des relations amicales entre les nations fondées sur le respect du principe de l'égalité des droits et de l'autodétermination des peuples, et prendre d'autres mesures appropriées pour renforcer la paix universelle ;

3. Réaliser la coopération internationale en résolvant les problèmes internationaux à caractère économique, social, culturel ou humanitaire, et en promouvant et encourageant le respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales pour tous sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion ; et

4. Être un centre d'harmonisation des actions des nations dans la réalisation de ces fins communes.

ARTICLE 2

L'Organisation et ses membres, dans la poursuite des objectifs énoncés à l'article 1, agissent conformément aux principes suivants.

1. L'Organisation est fondée sur le principe de l'égalité souveraine de tous ses Membres.

2. Tous les Membres, afin d'assurer à tous les droits et avantages résultant de leur adhésion, s'acquittent de bonne foi des obligations assumées par eux conformément à la présente Charte.

3. Tous les Membres règlent leurs différends internationaux par des moyens pacifiques de telle manière que la paix et la sécurité internationales et la justice ne soient pas mises en danger.

4. Tous les Membres s'abstiennent dans leurs relations internationales de menacer ou d'employer la force contre l'intégrité territoriale ou l'indépendance politique de tout État, ou de toute autre manière incompatible avec les buts des Nations Unies.

5. Tous les Membres prêtent à l'Organisation des Nations Unies toute son assistance dans toute action qu'elle entreprend conformément à la présente Charte et s'abstiennent de prêter assistance à tout État contre lequel l'Organisation des Nations Unies prend des mesures préventives ou coercitives.

6. L'Organisation veille à ce que les États qui ne sont pas membres de l'Organisation des Nations Unies agissent conformément aux présents Principes dans la mesure nécessaire au maintien de la paix et de la sécurité internationales.

7. Aucune disposition de la présente Charte n'autorisera les Nations Unies à intervenir dans des questions qui relèvent essentiellement de la juridiction nationale d'un État ou n'obligera les Membres à soumettre ces questions à un règlement en vertu de la présente Charte ; mais ce principe ne préjuge pas de l'application des mesures d'exécution prévues au chapitre VII.

ADHÉSION
ARTICLE 3

Les membres originaires des Nations Unies sont les États qui, ayant participé à la Conférence des Nations Unies sur l'Organisation internationale à San Francisco, ou ayant préalablement signé la Déclaration des Nations Unies du 1er janvier 1942, signent la présente Charte et la ratifient en conformément à l'article 110.

ARTICLE 4

1. L'adhésion aux Nations Unies est ouverte à tous les autres États épris de paix qui acceptent les obligations contenues dans la présente Charte et, au jugement de l'Organisation, sont capables et désireux de s'acquitter de ces obligations.

2. L'admission d'un tel Etat à l'Organisation des Nations Unies se fera par décision de l'Assemblée générale sur recommandation du Conseil de sécurité.

ARTICLE 5

Un Membre des Nations Unies contre lequel des mesures préventives ou coercitives ont été prises par le Conseil de sécurité peut être suspendu de ses fonctions

ARTICLE 6

Un Membre des Nations Unies qui a violé de manière persistante les principes contenus dans la présente Charte peut être exclu de l'Organisation par l'Assemblée générale sur recommandation du Conseil de sécurité.

ORGANES
ARTICLE 7

1. Sont établis comme organes principaux des Nations Unies une Assemblée générale, un Conseil de sécurité, un Conseil économique et social, un Conseil de tutelle, une Cour internationale de Justice et un Secrétariat.

2. Les organes subsidiaires jugés nécessaires pourront être créés conformément à la présente Charte.

ARTICLE 8

L'Organisation des Nations Unies n'imposera aucune restriction à l'éligibilité des hommes et des femmes à participer à quelque titre que ce soit et dans des conditions d'égalité dans ses organes principaux et subsidiaires.

Chapitre IV
L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

ARTICLE 9

1. L'Assemblée générale se compose de tous les Membres des Nations Unies.

2. Chaque membre n'aura pas plus de cinq représentants à l'Assemblée générale.

ARTICLE I 0

L'Assemblée générale peut discuter de toute question ou de toute question entrant dans le champ d'application de la présente Charte ou relative aux pouvoirs et fonctions de tout organe prévu dans la présente Charte, et, sauf dans les cas prévus à l'article 12, peut faire des recommandations aux Membres de l'Organisation des Nations Unies ou au Conseil de sécurité ou aux deux sur de telles questions ou questions.

ARTICLE I I

1. L'Assemblée générale peut examiner les principes généraux de coopération pour le maintien de la paix et de la sécurité internationales, y compris les principes régissant le désarmement et la réglementation des armements, et peut faire des recommandations concernant ces principes aux Membres ou au Conseil de sécurité ou aux deux.

2. L'Assemblée générale peut débattre de toute question relative au maintien de la paix et de la sécurité internationales qui lui est soumise par tout Membre des Nations Unies, ou par le Conseil de sécurité, ou par un Etat qui n'est pas Membre des Nations Unies conformément à l'article 3S, paragraphe 2, et, sous réserve des dispositions de l'article 12, peut faire des recommandations concernant toute question de ce type à l'État ou

États concernés ou au Conseil de sécurité ou aux deux. Toute question sur laquelle une action est nécessaire est soumise au Conseil de sécurité par l'Assemblée générale avant ou après discussion.

3. L'Assemblée générale peut attirer l'attention du Conseil de sécurité sur des situations susceptibles de mettre en danger la paix et la sécurité internationales. .

ARTICLE I8

1. Chaque membre de l'Assemblée générale dispose d'une voix.

2. Les décisions de l'Assemblée générale sur des questions importantes sont prises à la majorité des deux tiers des membres présents et votants. Ces questions comprennent : les recommandations relatives au maintien de la paix et de la sécurité internationales, l'élection des membres non permanents du Conseil de sécurité, l'élection des membres du Conseil économique et social, l'élection des membres du Conseil de tutelle conformément au paragraphe l(c) de l'article 86, l'admission de nouveaux Membres à l'Organisation des Nations Unies, la suspension des droits et privilèges de la qualité de Membre, l'expulsion de Membres, les questions relatives au fonctionnement du régime de tutelle et les questions budgétaires .

3. Les décisions sur d'autres questions, y compris la détermination de catégories supplémentaires de questions à trancher à la majorité des deux tiers, sont prises à la majorité des membres présents et votants.

ARTICLE I 9

Un Membre de l'Organisation des Nations Unies qui est en retard dans le paiement de ses contributions financières à l'Organisation n'a pas droit de vote à l'Assemblée générale si le montant de ses arriérés est égal ou supérieur au montant des contributions dues par lui pour

les deux années complètes précédentes. L'Assemblée générale peut néanmoins autoriser un tel membre à voter si elle est convaincue que le défaut de paiement est dû à des circonstances indépendantes de la volonté du membre. .

LE CONSEIL DE SÉCURITÉ

ARTICLE 2 3

1. Le Conseil de sécurité se compose de onze Membres des Nations Unies. La République de Chine, la France, l'Union des Républiques socialistes soviétiques, le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord et les États-Unis d'Amérique seront membres permanents du Conseil de sécurité. L'Assemblée générale élit six autres Membres des Nations Unies en tant que membres non permanents du Conseil de sécurité, compte dûment tenu, en premier lieu, de la contribution des Membres des Nations Unies au maintien de la paix et de la sécurité internationales et aux autres buts de l'Organisation, ainsi qu'à une répartition géographique équitable.

2. Les membres non permanents du Conseil de sécurité sont élus pour un mandat de nvo ans. Toutefois, lors de la première élection des membres non permanents, trois seront choisis pour un mandat d'un an. Un membre sortant n'est pas éligible à une réélection immédiate.

3. Chaque membre du Conseil de sécurité a un représentant.

ARTICLE 24

1. Afin d'assurer une action rapide et efficace de l'Organisation des Nations Unies, ses membres confèrent au Conseil de sécurité la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationales, et conviennent qu'en s'acquittant de ses fonctions au titre de cette responsabilité, le Conseil de sécurité agit en leur nom. .

2. Dans l'exercice de ces fonctions, le Conseil de sécurité agit conformément aux buts et principes des Nations Unies. Les pouvoirs spécifiques conférés au Conseil de sécurité pour l'exercice de ces fonctions sont définis aux chapitres Vl, Vll, V111 et Xll.

3. Le Conseil de sécurité soumet des rapports annuels et, si nécessaire, des rapports spéciaux à l'Assemblée générale pour examen.

ARTICLE 25

Les Membres des Nations Unies conviennent d'accepter et d'exécuter les décisions du Conseil de sécurité conformément à la présente Charte.

ARTICLE 2 6

Afin de favoriser l'établissement et le maintien de la paix et de la sécurité internationales avec le moins de détournement pour les armements des ressources humaines et économiques du monde, le Conseil de sécurité est chargé de formuler, avec le concours du Comité d'état-major visé à l'article 47, plans à soumettre aux Membres des Nations Unies pour l'établissement d'un système de réglementation des armements.

ARTICLE 2 7

1. Chaque membre du Conseil de sécurité dispose d'une voix.

2. Les décisions du Conseil de sécurité sur les questions de procédure sont prises par un vote affirmatif de sept membres.

3. Les décisions du Conseil de sécurité sur toutes les autres questions sont prises par un vote affirmatif de sept membres, y compris les votes concordants des membres permanents; étant entendu que, dans les décisions prises en vertu du chapitre Vl et du paragraphe 3 de l'article 52, une partie à un différend s'abstient de voter...

Chapitre VI
RÈGLEMENT PACIFIQUE DE
DES DISPUTES

ARTICLE 3 3

1. Les parties à tout différend dont l'incidence est susceptible de mettre en danger le maintien de la paix et de la sécurité internationales, recherchent en premier lieu une solution par voie de négociation, d'enquête, de médiation, de conciliation, d'arbitrage, de règlement judiciaire, recourir à des agences ou arrangements régionaux, ou à d'autres moyens pacifiques de leur choix.

2. Le Conseil de sécurité invite, lorsqu'il le juge nécessaire, les parties à régler leur différend par de tels moyens.

ARTICLE 3 4

Le Conseil de sécurité peut enquêter sur tout différend, ou toute situation susceptible de conduire à des frictions internationales ou de donner lieu à un différend, afin de déterminer si la poursuite du différend ou de la situation est susceptible de mettre en danger le maintien de la paix et de la sécurité internationales.

ARTICLE 35

1. Tout Membre de l'Organisation des Nations Unies peut porter tout différend ou toute situation de la nature visée à l'article 34, à l'attention du Conseil de sécurité ou de l'Assemblée générale.

2. Un État qui n'est pas membre des Nations Unies peut porter à l'attention

du Conseil de sécurité ou de l'Assemblée générale tout différend auquel il est partie s'il accepte par avance, aux fins du différend, les obligations de règlement pacifique prévues par la présente Charte.

Chapitre V11
ACTION CONCERNANT
MENACES À LA PAIX,
RUPTURES DE LA PAIX,
ET ACTES D'AGRESSION

ARTICLE 3 9

Le Conseil de sécurité constate l'existence de toute menace contre la paix, rupture de la paix ou acte d'agression et formule des recommandations ou décide des mesures à prendre conformément aux articles 41 et 42 pour maintenir ou rétablir la paix internationale et sécurité.

ARTICLE 40

Afin d'éviter une aggravation de la situation, le Conseil de sécurité peut, avant de faire les recommandations ou de décider des mesures prévues à l'article 39, inviter les intéressés à venir, exercer les mesures provisoires qu'il juge nécessaires ou souhaitables. Ces mesures provisoires sont sans préjudice des droits, réclamations ou position des parties concernées. Le Conseil de sécurité tient dûment compte du non-respect de ces mesures provisoires.

ARTICLE
41

Le Conseil de sécurité peut décider quelles mesures n'impliquant pas l'emploi de la force armée doivent être prises pour donner effet à ses décisions, et il peut inviter les Membres des Nations Unies à appliquer ces mesures. Il peut s'agir d'une interruption totale ou partielle des relations économiques

et des voies ferrées, maritimes, aériennes, postales, télégraphiques, radio et autres moyens de communication, et la rupture des relations diplomatiques.

ARTICLE 42

Si le Conseil de sécurité estime que les mesures prévues à l'article 41 seraient inadéquates ou se sont avérées inadéquates, il peut prendre par les forces aériennes, maritimes ou terrestres les mesures nécessaires pour maintenir ou rétablir la paix et la sécurité internationales. Une telle action peut inclure des démonstrations, des blocus et d'autres opérations par les forces aériennes, maritimes ou terrestres des Membres des Nations Unies.

ARTICLE 43

1. Tous les Membres des Nations Unies, afin de contribuer au maintien de la paix et de la sécurité internationales, s'engagent à mettre à la disposition du Conseil de sécurité, sur son appel et conformément à un ou plusieurs accords spéciaux, des forces armées, une assistance et installations, y compris les droits de passage, nécessaires au maintien de la paix et de la sécurité internationales. .

ARTICLE 51

Aucune disposition de la présente Charte ne portera atteinte au droit inhérent à la légitime défense individuelle ou collective en cas d'attaque armée contre un Membre des Nations Unies, jusqu'à ce que le Conseil de sécurité ait pris les mesures nécessaires pour maintenir la paix et la sécurité internationales. Les mesures prises par les Membres dans l'exercice de ce droit de légitime défense seront immédiatement signalées au Conseil de sécurité et n'affecteront en aucun cas le pouvoir et la responsabilité du Conseil de sécurité en vertu de la présente Charte de prendre à tout moment les mesures qu'il juge nécessaire pour maintenir ou rétablir la paix et la sécurité internationales.

Chapitre VIII
ARRANGEMENTS RÉGIONAUX

ARTICLE 52

1. Rien dans la présente Charte n'exclut l'existence d'arrangements ou d'agences régionaux pour traiter de telles questions relatives au maintien de la paix et de la sécurité internationales qui sont appropriées pour l'action régionale, à condition que ces arrangements ou agences et leurs activités soient compatibles avec les Buts et Principes des Nations Unies.

2. Les Membres de l'Organisation des Nations Unies qui concluent de tels arrangements ou constituent de telles agences ne ménagent aucun effort pour parvenir à un règlement pacifique des différends locaux par le biais de ces arrangements régionaux ou par ces agences régionales avant de les soumettre au Conseil de sécurité. .

ARTICLE 54

Le Conseil de sécurité est à tout moment tenu pleinement informé des activités entreprises ou envisagées dans le cadre d'arrangements régionaux ou par des organismes régionaux pour le maintien de la paix et de la sécurité internationales.

Chapitre IX
ÉCONOMIE INTERNATIONALE
ET COOPÉRATION SOCIALE

ARTICLE
55

En vue de créer les conditions de stabilité et de bien-être nécessaires à des relations pacifiques et amicales entre les nations fondées sur le respect du principe de l'égalité des droits et de l'autodétermination des peuples, les Nations Unies doivent promouvoir :

une. des niveaux de vie plus élevés, le plein emploi et des conditions de progrès et de développement économiques et sociaux;

b. solutions aux problèmes économiques, sociaux, sanitaires et connexes internationaux; et coopération culturelle et éducative internationale; et

c. le respect universel et l'observation des droits de l'homme et des libertés fondamentales pour tous sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion. .

Chapitre Xl
DÉCLARATION CONCERNANT
NON AUTONOME
TERRITOIRES

ARTICLE 7
3

Les membres des Nations Unies qui ont ou assument des responsabilités pour l'administration de territoires dont les peuples n'ont pas encore atteint une pleine mesure d'autonomie gouvernementale reconnaissent le principe selon lequel les intérêts des habitants de ces territoires sont primordiaux et acceptent comme une fiducie sacrée l'obligation de promouvoir au maximum, dans le cadre du système de paix et de sécurité internationales établi par la présente Charte, le bien-être des habitants de ces territoires, et, à cette fin :

une. d'assurer, dans le respect de la culture des peuples concernés, leur avancement politique, économique, social et éducatif, leur juste traitement et leur protection contre les abus ;

b. développer l'autonomie, tenir dûment compte des aspirations politiques des peuples, et les aider dans le développement progressif de leurs institutions politiques libres, selon les circonstances particulières de chaque territoire et de ses peuples et leurs divers stades d'avancement ;

c. promouvoir la paix et la sécurité internationales ;

ré. promouvoir des mesures constructives de développement, encourager la recherche et coopérer les uns avec les autres et, quand et

le cas échéant, avec des organismes internationaux spécialisés en vue de la réalisation pratique des objectifs sociaux, économiques et scientifiques énoncés dans le présent article ; et

e. à transmettre régulièrement au Secrétaire général à des fins d'information, sous réserve des limitations que des considérations de sécurité et constitutionnelles peuvent exiger, des informations statistiques et autres de nature technique relatives aux conditions économiques, sociales et éducatives dans les territoires dont ils sont respectivement responsables autres que les territoires auxquels s'appliquent les chapitres Xll et X111.

ARTICLE 74

Les membres des Nations Unies conviennent également que leur politique à l'égard des territoires auxquels s'applique le présent chapitre, tout autant qu'à l'égard de leurs aires métropolitaines, doit être fondée sur le principe général de bon voisinage, compte dûment tenu des intérêts et le bien-être du reste du monde, en matière sociale, économique et commerciale.

Chapitre X11
TUTELLE INTERNATIONALE
SYSTÈME

ARTICLE 75

L'Organisation des Nations Unies établira sous son autorité un système international de tutelle pour l'administration et la surveillance des territoires qui pourront y être placés par des accords individuels ultérieurs. Ces territoires sont ci-après dénommés territoires sous tutelle.

ARTICLE 76

Les objectifs fondamentaux du régime de tutelle, conformément aux Finalités de

1

l'Organisation des Nations Unies prévue à l'article I de la présente Charte, sera :

une. promouvoir la paix et la sécurité internationales;

b. promouvoir le progrès politique, économique, social et éducatif des habitants des territoires sous tutelle, et leur développement progressif vers l'autonomie ou l'indépendance selon les circonstances particulières de chaque territoire et de ses peuples et les souhaits librement exprimés de les peuples concernés, et comme cela peut être prévu par les termes de chaque accord de tutelle ;

c. encourager le respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales pour tous sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, et favoriser la reconnaissance de l'interdépendance des peuples du monde ; et

ré. d'assurer l'égalité de traitement en matière sociale, économique et commerciale à tous les Membres des Nations Unies et à leurs ressortissants, ainsi qu'à ces derniers l'égalité de traitement dans l'administration de la justice, sans préjudice de la réalisation des objectifs ci-dessus et, sous réserve des dispositions de l'article 80.

ARTICLE 77

1. Le régime de tutelle s'applique aux territoires des catégories suivantes qui peuvent y être classés par voie d'accords de tutelle :

une. territoires désormais sous mandati

b. les territoires qui peuvent être détachés des États ennemis à la suite de la Seconde Guerre mondiale ; et

c. territoires volontairement placés sous le régime par les Etats chargés de leur administration.

2. Il appartiendra à un accord ultérieur de déterminer quels territoires des catégories précédentes seront placés sous le régime de tutelle et à quelles conditions.

Chapitre XIV
LA COUR INTERNATIONALE
DE LA JUSTICE

ARTICLE 92

La Cour internationale de Justice est l'organe judiciaire principal des Nations Unies. Il fonctionnera conformément au Statut annexé, qui est fondé sur le Statut de la Cour permanente de Justice internationale et fait partie intégrante de la présente Charte.

ARTICLE 9 3

1. Tous les Membres des Nations Unies sont ipso facto parties au Statut de la Cour internationale de Justice.

2. Un Etat qui n'est pas membre des Nations Unies peut devenir partie au Statut de la Cour internationale de Justice à condition d'être déterminé dans chaque cas par l'Assemblée générale sur recommandation du Conseil de sécurité.

ARTICLE 94

1. Chaque Membre des Nations Unies s'engage à se conformer à la décision de la Cour internationale de Justice dans toute affaire à laquelle il est partie.

2. Si une partie à une affaire manque à ses obligations en vertu d'un arrêt rendu par la Cour, l'autre partie peut saisir le Conseil de sécurité qui peut, s'il l'estime nécessaire, faire des recommandations. .

Chapitre XV
LE SECRETARIAT

ARTICLE 9 7

Le Secrétariat comprend un Secrétaire général et le personnel dont l'Organisation peut avoir besoin. Le Secrétaire général est nommé par l'Assemblée générale sur recommandation du Conseil de sécurité. Il est le chef de l'administration de l'Organisation.

ARTICLE 98

Le Secrétaire général agit en cette qualité à toutes les réunions de l'Assemblée générale, du Conseil de sécurité, du Conseil économique et social et du Conseil de tutelle, et exerce toutes autres fonctions qui lui sont confiées par ces organes. Le Secrétaire général présente un rapport annuel à l'Assemblée générale sur l'activité de l'Organisation.

ARTICLE 99

Le Secrétaire général pourra porter à l'attention du Conseil de sécurité toute question qui, à son avis, pourrait menacer le maintien de la paix internationale. .

ARTICLE I 00

1. Dans l'exercice de leurs fonctions, le Secrétaire général et le personnel ne chercheront à recevoir d'instructions d'aucun gouvernement ni d'aucune autre autorité extérieure à l'Organisation. Ils s'abstiennent de tout acte qui pourrait porter atteinte à leur qualité de fonctionnaires internationaux responsables uniquement devant l'Organisation.

2. Chaque Membre des Nations Unies s'engage à respecter le caractère exclusivement international des responsabilités du Secrétaire général et du personnel. .

Chapitre XVII
SÉCURITÉ TRANSITOIRE
ARRANGEMENTS

ARTICLE I 06

Dans l'attente de l'entrée en vigueur de ces accords particuliers visés à l'article 43

comme, de l'avis du Conseil de sécurité, lui permettre de commencer l'exercice de ses responsabilités en vertu de l'article 42, les parties à la Déclaration des quatre nations, signée à Moscou, le 30 octobre 1943, et la France, devront, conformément aux dispositions de la paragraphe 5 de cette déclaration, se consultent et, le cas échéant, d'autres Membres de l'Organisation des Nations Unies en vue d'une action conjointe au nom de l'Organisation qui pourrait être nécessaire aux fins du maintien de la paix et de la sécurité internationales.

Chapitre XIX
RATIFICATION ET SIGNATURE

ARTICLE I 10

1. La présente Charte sera ratifiée par les Etats signataires conformément à leurs procédures constitutionnelles respectives.

2. Les ratifications seront déposées auprès du Gouvernement des États-Unis d'Amérique, qui notifiera chaque dépôt à tous les États signataires ainsi qu'au Secrétaire général de l'Organisation lorsqu'il aura été nommé.

3. La présente Charte entrera en vigueur dès le dépôt des ratifications par la République de Chine, la France, l'Union des Républiques socialistes soviétiques, le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord et les États-Unis d'Amérique, et par une majorité des autres États signataires. Un procès-verbal des ratifications déposées sera alors dressé par le Gouvernement des États-Unis d'Amérique qui en communiquera copie à tous les États signataires. .

ARTICLE I I I I

La présente Charte, dont les textes anglais, chinois, espagnol, français et russe font également foi, restera déposée dans les archives du Gouvernement.

des États-Unis d'Amérique. Des copies certifiées conformes en seront transmises par ce Gouvernement aux Gouvernements des autres Etats signataires.

Infaitb dont ; les représentants de la
Les gouvernements des Nations Unies ont signé la présente Charte.

Fait à la ville de San Francisco, le vingt-six juin mil neuf cent quarante-cinq.


Voir la vidéo: LA MYSTÉRIEUSE CIVILISATION DE LHIMALAYA