Des opinions de Fanny Allen sur le livre de théologie de son père ont-elles survécu ?

Des opinions de Fanny Allen sur le livre de théologie de son père ont-elles survécu ?



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Fanny Allen était la fille du colonel Ethan Allen de l'armée continentale, connue pour avoir pris le fort Ticonderoga aux Britanniques en les surprenant pendant leur sommeil. (Ou Général Ethan Allen si vous voulez ; il était colonel dans l'armée continentale et général dans la milice du Vermont.)

Ethan Allen a écrit un livre sur la théologie et était considéré comme un déiste ; il n'était manifestement pas chrétien.

Fanny Allen avait quatre ans lorsque son père est décédé. Elle a déménagé au Québec de son Vermont natal et est devenue religieuse catholique.

A-t-elle exprimé des opinions sur le livre de son père, ou sur son père, qui survivent aujourd'hui ?


Il semble qu'elle ait lu le livre et que son opinion sur le sujet ait changé au cours de sa vie.

Des informations avaient été enregistrées au sein de l'église, et ce livre pages 487-490, répertorié comme source de l'article wiki, relate une partie de son histoire.

Ces annales toujours écrites par l'une des sœurs relatent les événements les plus importants qui se sont passés dans leur couvent et contiennent également une courte biographie de quelques-uns des religieux.

Dans leur dossier, outre l'histoire concernant l'apparition de l'apparition de St Joseph telle que relatée dans l'article wiki, contient le passage suivant :

… Comme elle le fit remarquer aux Sœurs « J'étais à cette époque une infidèle. Je n'avais lu que des romans et les écrits des rationalistes et n'avait entendu que du mal parler de l'église catholique."

Cela implique donc fortement qu'elle aurait lu le livre de son père, La raison, le seul oracle de l'homme. Il souligne également qu'elle se considérait alors comme une infidèle pour ses opinions, nous pouvons donc en déduire qu'elle fait d'accord avec les opinions exprimées dans son livre (pendant sa jeunesse) mais plus tard à l'âge adulte, elle avait une opinion différente sur la question (d'où la partie infidèle).

Je ne trouve aucune reconnaissance directe du livre de son père par le titre ou l'auteur, mais puisque la plupart des enregistrements enregistrés d'elle datent de la période catholique de sa vie, cela a probablement du sens.


Blackberry Creek Home Arts

McLain, Paula : la femme parisienne
Un récit fictif de la vie d'Hemingway et de sa première (0f 4) épouse Hadley. Cela ne m'a pas rendu plus attaché à Hemingway ou à ses écrits. Il était un s de première classe d'un b, en ce qui me concerne. Cela ne m'a pas non plus beaucoup fait aimer Hadley. Je pensais que si elle s'était davantage opposée à son mari et ne l'avait pas permis à chaque instant alors qu'il était jeune, il aurait pu devenir un meilleur fou. Mais bon livre. (****)

Krueger, William Kent : Grâce ordinaire
Pour moi, ce livre a démarré lentement. Mais cela a repris à mi-chemin et est devenu beaucoup plus intéressant. C'est à ce moment-là que le meurtre a lieu qui fait l'objet de cette histoire de meurtre et de passage à l'âge adulte. Je pense que le livre aurait peut-être été plus facile pour moi d'entrer dans le livre si l'auteur n'avait traité qu'une seule mort mystérieuse au lieu de trois ou quatre. Malgré tout, cela vaut la peine d'être lu. (***)

Heller, Peter : Les étoiles du chien
Je suppose que le style en prose de ce livre est en partie la raison pour laquelle j'ai eu du mal à entrer dedans et à m'y tenir. Presque un courant de conscience. Mais il manque aussi un peu d'intrigue. Juste un groupe de personnes qui vivent (et meurent) après une pandémie mondiale mortelle, et ne font pas grand-chose d'autre. (J'ai déjà lu THE RIVER de cet auteur, ce que j'ai vraiment apprécié.) (**)

Abrams, Stacey : Tandis que la justice dort : un roman
Jusqu'à ce que je voie ce livre annoncé en ligne, je n'avais aucune idée que Stacey Abrams (avocate, militante des droits de vote, nominée pour le prix Nobel de la paix, etc.) était aussi une romancière. Ce livre est un tourneur de page intrigant. Je le recommande à tous ceux qui aiment les thrillers juridiques. Mieux que Grisham, imo. (****)

Paris, B. A. : Derrière les portes closes : un roman
J'ai lu ce livre il y a quelques années. Pour une raison quelconque, j'ai pensé que je voulais le relire. Je pense que j'ai dû mieux l'aimer la première fois que je l'ai lu. Cette fois, ça m'a en quelque sorte laissé me sentir. Le "méchant" est un peu unidimensionnel et incroyable. Plus caricature que personnage. Pourtant, cela pourrait vous soulever un peu. Je me souviens qu'il m'a mis en colère la première fois que je l'ai lu. (**)

Weir, Andy : Projet Je vous salue Marie : un roman
Si vous pensiez que The Martian était bon (et je l'ai fait), attendez de lire Project Hail Mary. L'un des meilleurs livres que j'ai lu cette année. Et l'un des personnages les plus attrayants que vous rencontrerez jamais - si vous pouvez oublier son apparence. Je donne volontiers cinq étoiles à ce livre. Je donnerais plus s'il y avait plus à donner. (*****)

Bohjalian, Chris : L'heure de la sorcière : un roman
Le Massachusetts du XVIIe siècle n'est pas un endroit sûr pour les femmes. comme l'apprend Mary Deerfield, 24 ans, lorsqu'elle essaie de divorcer de son mari cruel, menteur et ivrogne. C'est le premier livre que j'ai noté cinq étoiles depuis longtemps. (*****)

Foley, Lucy : La liste des invités : un roman
Prenez une île accidentée au large de la côte ouest de l'Irlande, avec des falaises déchiquetées, des tourbières et une tempête rugissante. Ajoutez 150 invités au mariage ivres, dont beaucoup ont un passé sombre et secret et des rancunes les uns envers les autres. Vous savez que quelqu'un va être assassiné. Mais qui et par qui ? J'ai adoré celui-ci. (****)

Jackson, Joshilyn : Mother May I : un roman
Pour ramener son fils en vie, Bree doit accomplir une tâche petite mais critique. Cela semble assez inoffensif, mais cette action a un prix dévastateur. Et maintenant, Bree se retrouve complice d'un crime terrible, prise dans un enchevêtrement de secrets qui menace de détruire la vie parfaite qu'elle s'est construite. À mon avis, c'est le meilleur livre de Mme Jackson à ce jour. (****)

Hemingway, Ernest : Les neiges du Kilimandjaro
À la suite de la série PBS Hemingway, mon club de lecture a décidé que nous lirions chacun une sélection d'Hemingway et en discuterions lors de notre réunion de mai. J'ai choisi cette nouvelle Les Neiges du Kilimandjoro. Hemingway n'est, pour le moins, pas mon écrivain préféré, et je ne voulais pas m'embourber dans l'un de ses longs récits angoissants et narcissiques sur la domination masculine et l'aventure. Je suis content que celui-ci soit relativement court. C'est le fait de savoir que je n'avais pas beaucoup à faire qui m'a poussé à lire. Dans Snows, nous avons un homme allongé sur un lit de camp dans un camp au pied du mont Kilimandjaro, mourant de gangrène après s'être gratté la jambe sur une épine et ne pas avoir soigné l'égratignure. Pendant qu'il s'attarde, avec sa femme actuelle (il en a eu plusieurs) à ses côtés, il se souvient du livre qu'il n'a pas écrit et des femmes qu'il a traitées comme des merdes. La fin. (*)

Haines, Carolyn : La Maison de la Mémoire (Le Vif d'Or de Pluton, tome 2)
J'ai lu plusieurs livres de Carolyn Haines, et jusqu'à présent, pour moi, c'est le meilleur. Haines nous donne des fantômes de jeunes femmes assassinées, un asile d'aliénés hanté, une maison d'avant-guerre où le mal se cache et une jeune femme toujours en vie menacée par des forces humaines et surhumaines. Deux des filles préférées de l'Alabama, Tallulah Bankhead et Zelda Sayre Fitzgerald sont les personnages principaux de cette histoire effrayante. (****)

Hardiman, Rebecca : De bons œufs : un roman
Lorsque l'irrépressible mère de quatre-vingt-trois ans de Kevin Gogarty, Millie, est de nouveau surprise en train de voler à l'étalage, il n'a d'autre choix que d'embaucher un gardien pour la surveiller. Kevin, récemment au chômage, est déjà à bout de nerfs s'occupant d'une maison pleine pendant que sa femme se rend dans des endroits exotiques pour le travail, le laissant seul avec sa fille adolescente boudeuse et mal conduite, Aideen, dont les problèmes s'intensifient lorsqu'elle se lie d'amitié avec le rebelle du campus à son nouveau pensionnat. Cette famille irlandaise semble avoir plus que sa part de problèmes, en particulier le pauvre vieux Kevin. J'ai adoré ce livre. C'était un bon changement pour moi par rapport au meurtre et au chaos. (****)

Swanson, Peter : Chaque vœu que vous rompez : un roman
C'est certainement l'un des meilleurs romans à suspense/mystère dont je me souvienne avoir lu. C'est livresque, captivant, pas trop sanglant et impossible à résoudre. Chaque fois que je pensais avoir compris, je découvrais que non. C'est un cliché de dire "Je ne pouvais pas le lâcher", mais je ne pouvais pas - sauf en cas d'absolue nécessité. Je dois aussi dire que j'ai toujours pensé que la chanson "lettre d'un harceleur" de Sting ferait un bon roman. Peter Swanson a prouvé que j'avais raison. (****)

Flynn, Gillian : The Grownup : Une histoire de l'auteur de Gone Girl
La première ligne de ce livre est définitivement réservée aux adultes. Donc, si vous êtes facile à choquer ou un peu prude, passez à côté de celui-ci, car il devient encore plus choquant. Mais c'est une bonne nouvelle au rythme effréné racontée par une arnaqueuse sans nom, née et élevée, qui voit une chance de quitter le travail du sexe léger pour une carrière dans ce qu'elle fait le mieux, en lisant les gens et en leur disant ce qu'ils veulent entendre. . Mais, arrive souvent dans une histoire de Gillian Flynn, les choses ne sont pas ce qu'elles semblent (ou bien sûr). (***)

Kiernan, Caitlin R.: Low Red Moon (A Chance Matthews Novel)
Le diacre psychique Silvey et sa femme Chance sont à la recherche d'un tueur en série inhumain – ou est-elle à leur recherche ? L'un des meilleurs livres de Kiernan. Un tourneur de page passionnant et convaincant. (****)

Mandel, Emily St. John : Station onze
Situé dans les jours étranges de l'effondrement de la civilisation, Station Eleven raconte l'histoire envoûtante d'une star d'Hollywood, de son sauveur potentiel et d'un groupe d'acteurs nomades errant dans les avant-postes dispersés de la région des Grands Lacs, risquant tout pour l'art et l'humanité. La lecture de ce livre pendant une pandémie m'a dit que les choses pourraient être bien pires. (****)

Jewell, Lisa : La maison dans laquelle nous avons grandi : un roman
L'horreur n'implique pas toujours des monstres, et les maisons hantées n'abritent pas toujours de vrais fantômes. Ces défauts et ennuis que cette famille a subis nombreux et en effet horribles. Le pire, pour moi, et celui auquel toutes les autres horreurs sont liées, était la dépendance de la mère à la thésaurisation. Elle a transformé sa jolie maison en piège mortel, ce qui a eu des effets dévastateurs sur sa famille et ses amis. (****)

McBride, James : La couleur de l'eau : l'hommage d'un homme noir à sa mère blanche
Intercalé dans le récit captivant de sa mère, McBride, l'auteur de GOOD LORD BIRD, partage des souvenirs sincères de ses propres expériences en tant qu'enfant métis de la pauvreté, de ses flirts avec la drogue et la violence, et de son éventuelle réalisation de soi et réussite professionnelle. Ce livre était bien écrit et intéressant, mais je me suis souvent confondu avec les personnages. Ils étaient tellement nombreux. (***)

Flagg, Fannie : Le Wonder Boy de Whistle Stop : un roman
En savoir plus sur Idgy, Ruth, Bud, Evelyn et tous les personnages de Whistle Stop que nous avons rencontrés pour la première fois dans Fried Green Tomatoes au Whistle Stop Cafe. Il m'a fallu un certain temps pour entrer dans celui-ci, mais à mi-chemin, les choses ont repris. (***)

King, Stephen : Plus tard
Il voit des morts, Jamie le fait. Et cela lui cause pas mal d'ennuis. C'était une lecture amusante, et pas aussi longue que la plupart des livres de S.K. (****)

Pinborough, Sarah : Derrière ses yeux : un thriller psychologique à suspense
J'étais intéressé à regarder la mini-série de Netflix basée sur ce livre, mais j'ai décidé que je voulais d'abord lire le livre. Après une cinquantaine de pages, j'ai commencé à avoir un sérieux déjà vu. J'ai fait quelques recherches et j'ai découvert que je l'avais lu en 2017. Mais je ne me souvenais pas du tout de cette fin controversée. Après avoir terminé le livre, je ne m'en souviens toujours pas, et je ne l'aime pas du tout. En fait, je déteste la fin. J'ai commencé la série maintenant. Mais je ne pense pas que la fin va changer là-bas. Je donne quatre étoiles au livre, mais la fin n'en obtient que 1. (****)

Torre, Alessandra : L'écrivain fantôme
L'écrivain de romance Helena Ross, avec l'aide de sa concurrente et critique la plus ardente (qui s'avère n'être pas tout à fait ce qu'elle semble), est sur le point de commencer la dernière histoire qu'elle écrira jamais. En ce qui me concerne, c'est une lecture incontournable. Ce n'est pas une histoire de fantômes, et ce n'est pas une romance. C'est l'histoire d'une mère qui vit avec une charge de culpabilité et de chagrin qui en détruirait beaucoup. Lit ça et pleure. J'ai fait. (****)

St. James, Simone : Le Sun Down Motel
Le Sun Down Motel a très mauvaise réputation. Même le propriétaire essaie de rester loin de l'endroit. Mais il a toujours ses invités, dont certains ne sont pas tout à fait dans ce monde. Carly Kirk a accepté un emploi au motel, le même emploi que sa tante occupait 35 ans auparavant, lorsqu'elle a disparu. Carly est déterminée à découvrir ce qui est arrivé à sa tante Viv. Mais pour ce faire, elle doit se battre avec des esprits assez en colère et maléfiques. Le Sun Down donne à l'Overlook Hotel une sacrée course pour l'hôtel hanté le plus effrayant. (****)

Haines, Carolyn : Un cadeau d'os : un mystère Sarah Booth Delaney
No. 19 ou 23, les mystères de Sarah Booth Delaney, se déroulant dans le delta du Mississippi. Noël approche à grands pas et Sarah Booth et son amie et partenaire Tinkie se préparent pour des fêtes de fin d'année. Sarah Booth et le shérif Coleman Peters se sont enfin réunis, et c'est la première fête qu'ils célèbrent en couple. Mais juste au moment où la terrasse du hall se met en branle, l'amie de Sarah Booth, Cece Dee Falcon, se présente et a besoin de l'aide de Sarah Booth. Eve, la cousine très enceinte de Cece, a été enlevée. La date d'échéance de la veille est la veille de Noël, donc le temps presse. (****)

Walker, Wendy : Ne me cherchez pas : un roman
Ils ont appelé cela une « marche loin ». La voiture a abandonné à des kilomètres de chez elle. La note trouvée dans un hôtel voisin. La famille brisée. Cela arrive tout le temps. Les femmes disparaissent, désespérées de recommencer. Mais qu'est-il réellement arrivé à Molly Clarke ? C'est un tourneur de page très rapide. Bon bouquin! (****)

Wright, Lawrence : La fin octobre : un roman
Il est vraiment étrange de voir à quel point l'intrigue de cette histoire ressemble si étroitement à ce que le monde vit depuis le début de 2020. Dieu merci, notre peste n'a pas été aussi grave que le virus Kongoli dont souffre le monde de ce roman. être la source du virus n'est révélé qu'à la toute fin du livre. Ne le dites pas et gâchez le plaisir. C'est un très bon livre. (****)

Willett, Anna : Cher voisin
Quand Amy et son petit ami abusif et perdant, Zane, emménagent ensemble dans une maison, elle espère qu'ils pourront mettre leur passé difficile derrière eux. Elle trouve un travail et se lie d'amitié avec le couple plus âgé qui habite la maison d'à côté. Le couple et Amy finissent par développer une relation presque parent/enfant. L'emprise de Zane sur Amy a été forte, mais des fissures commencent à apparaître. Lorsqu'un policier frappe un jour à la porte d'Amy, c'est le début d'une série d'événements qui vont faire s'affronter les deux foyers dans un enchevêtrement fatal. (***)


Voir la vidéo: Le livre de Josué. Leçon 2: La Conquête Victorieuse